SC Conseil

Conseils aux entreprises

Créer et diriger un centre de profit

Créer et diriger un centre de profit

Pour mieux fonctionner et produire des résultats satisfaisants, les entreprises sont composées de nombreux services qui les accompagnent dans leurs activités au quotidien. Les centres de profit se situant au sein des entreprises et dont le fonctionnement est autonome, sont en pleine expansion. Ces petites unités ont révolutionné le secteur professionnel d’autant plus que leur mission consiste à maximiser les profits en atteignant une marge fixée par l’entreprise. Au regard du rôle important que jouent ces petites entités, il devient judicieux de s’intéresser à leur mode de fonctionnement.

Qu’est-ce qu’un centre de profit

Situés dans l’entreprise, les centres de profit sont autonomes et disposent d’un compte d’exploitation. Ils sont mis sur pied pour atteindre un objectif de profit et c’est d’ailleurs pour cette raison qu’ils ont une activité qui leur est propre. En effet, ces unités possèdent leur produit, leur charge et peuvent engranger d’énormes bénéfices ainsi que des pertes. Ils fonctionnent comme des petites entreprises se trouvant au sein d’autres entreprises. Les centres de profit sont donc des unités de production de biens et services. Bien qu’étant autonomes dans le fonctionnement, ces centres réalisent leurs tâches de production selon les conditions définies préalablement par la direction générale de l’entreprise à laquelle ils appartiennent.

A lire également : Comment mettre à jour les statuts d’une SARL ?

Quels sont ses objectifs

responsable centre de profit

Les centres de profit sont des structures chargées de l’exécution de la politique de production définie par le responsable de la société. Leur rôle consiste de ce fait à matérialiser la stratégie de l’organisme et sont dirigés par un responsable. Le niveau d’autonomie dont bénéficie chaque centre de profit dépend de la structure ou de l’organisation interne de la société. Pour mieux fonctionner, ces unités disposent d’un certain nombre de cadrans. Il s’agit entre autres des postes de ressources humaines, production, technique, juridique, qualité, commercialisation et vente, communication et marketing, technique, économique et financier. Ceci étant, le centre de profit se charge de la fixation des prix tout en se rassurant que ceux-ci ne soient pas incompatibles avec ceux de l’entreprise.

A voir aussi : Pourquoi et comment entreprendre ?

La création de ces petites unités au sein de l’entreprise présente de nombreux avantages. Bien qu’ils soient indépendants de l’appellation de société juridique, les centres de profit ont un apport considérable dans l’évolution et le développement de l’entreprise. Ils sont la plupart de temps utilisés pour le découpage analytique de la société d’autant plus que c’est ce qui permet d’évaluer et de faire un suivi de la rentabilité d’un produit ou d’un service au sein de l’entreprise. Diriger un centre de profit nécessite des connaissances et des compétences particulières.

Le bon profil du dirigeant

Puisque ces entités fonctionnent de façon autonome, cela va de soi que leur succès dépendra majoritairement de la compétence de son dirigeant et c’est pour cette raison qu’il doit être doté de certaines qualités. Cette fonction est la plupart de temps occupée par des professionnels du domaine de la gestion et des finances. Ayant pour mission principale d’optimiser le chiffre d’affaires des entreprises pour lesquelles ils travaillent tout en réduisant les pertes de celle-ci, ces spécialistes doivent avoir un profil adapté à leurs missions. Ceci étant, ce poste nécessite une personne avec un niveau de bac+5, soit un master en gestion et analyse financière. Les connaissances reçues dans le cadre de cette formation lui permettront d’avoir des compétences diversifiées pour réaliser des tâches de management de production, management stratégique, administration des ventes, contrôle de gestion, politique de financement et bien d’autres.

Pour mener à bien ses missions quotidiennes, le responsable du centre de profit doit être doté d’un esprit d’analyse d’autant plus que la majeure partie de ses tâches repose sur l’analyse financière. Cette qualité lui permettra de savoir à quel moment anticiper sur les évolutions du marché ou de prévoir les budgets. Ils doivent à la fois fédérer leur effectif et faire des reporting auprès de leurs supérieurs hiérarchiques.

Show Buttons
Hide Buttons