Quelles sont les cryptomonnaies vertes ?

Vous voulez investir dans les cryptomonnaies pour moderniser votre entreprise? Mais vous êtes impliqué dans le développement durable et tout le monde sait que les cryptomonnaies, si révolutionnaires soient-elles, sont extrêmement énergivores. Rassurez-vous il est possible de trouver des cryptomonnaies qui œuvrent en faveur du développement durable. En voici une sélection.

Les cryptomonnaies qui encouragent les actions de développement durable

Depuis qu’Elon Musk a fait le buzz autour du Bitcoin en exprimant ses inquiétudes vis-à-vis de la nature énergivore du Bitcoin et des cryptomonnaies en général, tout le monde a pris conscience du problème environnemental que constitue la technologie qui supporte les cryptomonnaies. Mais, le tableau n’est pas si noir, car plusieurs initiatives existent déjà pour verdir ces monnaies virtuelles.

A lire aussi : Portage salarial : comment ça marche ?

Ces initiatives consistent à utiliser de nouvelles technologies moins énergivores, et/ou à œuvrer spécifiquement dans un but éthique et écologique. Si acheter Bitcoin n’est pas très écolo, le Bitcoin a stimulé de nombreuses initiatives en faveur du développement durable.

Solar Coin

Cette crypto américaine distribue des SolarCoin en récompense aux installations solaires. Pour chaque MWh produit, producteur comme particulier recevra un SolarCoin sur son portefeuille virtuel.

A lire également : Pourquoi offre-t-on des œufs chocolat de Pâques 

Chia

La cryptomonnaie Chia est basée sur la blockchain la plus décentralisée et la moins énergivore de toutes les monnaies virtuelles. Elle utilise un consensus innovant appelé ‘Proof Of Space and Time’, qui utilise 0,16% de la consommation annuelle d’énergie de Bitcoin et 0,36% d’Ethereum. Chia fait partie de l’initiative ‘Circular Drive’ qui vise à réduire les déchets électroniques grâce à une réutilisation sécurisée du matériel de stockage.

L’Ecocoin

L’ECO est un système qui suit, mesure et récompense votre parcours en matière de développement durable. Ainsi, vous pouvez faire le bien et être payé ! Votre action doit être prouvée par l’un des partenaires de la monnaie.

PlasticBank

PlasticBank est une start-up sociale et solidaire dont l’objectif principal est de contribuer à la dépollution plastique des côtes et des océans. Le plastique ramassé sur les plages et dans les décharges non réglementées peut être monétisé ou échangé contre des objets ou des services. Grâce à une application blockchain, PlastikBank rémunère les gens avec des jetons numériques qui peuvent être convertis en marchandises ou en argent. La monnaie possède un taux de valorisation des déchets plastiques supérieur à celui du marché, favorisant la collecte pour le recyclage.

Peercoin

Le peercoin utilise une technologie de la blockchain, le “proof of stake”, qui permet d’éviter la centralisation des calculs sur un même ordinateur en les répartissant sur l’ensemble des utilisateurs de la monnaie. Cette technique veut diminuer l’impact énergétique dont la monnaie a besoin pour son fonctionnement. En échange, les utilisateurs gagnent 1% d’intérêt pour les remercier de contribuer à l’essor du Peercoin.

FairCoin

Le FairCoin est à la fois une monnaie qui utilise une technologie blockchain limitant l’impact énergétique généré par la création de cette monnaie, et une entreprise (FairCoop) qui œuvre pour une meilleure distribution des richesses. FairCoop se veut un système économique global innovant fondé sur la coopération, l’éthique, la solidarité et la transparence.

Les avantages environnementaux des cryptomonnaies vertes

Les cryptomonnaies vertes ne sont pas seulement bénéfiques pour les causes environnementales, elles ont aussi des avantages écologiques spécifiques. Les transactions de ces monnaies virtuelles n’ont pas besoin d’être traitées par un tiers, ce qui permet une réduction significative des émissions de carbone associées au processus de vérification traditionnel effectué par les banques.

Certaines cryptomonnaies vertes utilisent l’énergie renouvelable comme source d’alimentation pour leur réseau décentralisé. Par exemple, la crypto-monnaie Chia Network utilise le stockage sur disque dur plutôt que sur carte graphique et consomme donc beaucoup moins d’énergie que Bitcoin ou Ethereum. La fondatrice a indiqué que cette différence entraîne une économie annuelle en termes de CO2 comparable à celle réalisée en plantant 10 000 arbres.

Il faut noter que certains experts sont sceptiques quant aux revendications environnementales faites par certains projets blockchain verts. Ces derniers soulignent notamment qu’il peut être difficile voire impossible de tracer précisément l’utilisation ou l’origine énergétique utilisée dans chaque transaction effectuée avec ces monnaies numériques.

Bien qu’il y ait encore quelques limitations et défis à relever en matière de développement durable dans le secteur des cryptomonnaies, les monnaies virtuelles respectueuses du climat offrent un potentiel intéressant pour résoudre certains problèmes environnementaux tout en offrant leurs nombreux avantages financiers à leurs utilisateurs.

Les entreprises qui adoptent les cryptomonnaies vertes pour leur impact positif sur l’environnement

Les entreprises commencent à reconnaître l’importance des cryptomonnaies vertes et adoptent cette technologie pour leur impact positif sur l’environnement. Des géants comme Tesla ont déjà commencé à accepter les paiements en Bitcoin pour leurs voitures électriques. Cela renforce l’idée qu’il est possible d’utiliser la blockchain de manière responsable tout en soutenant le développement durable.

D’autres entreprises cherchent aussi des moyens créatifs d’intégrer les cryptomonnaies durables dans leur modèle économique existant. Par exemple, la start-up française Qarnot a développé un système qui utilise la chaleur produite par le minage de cryptomonnaie pour chauffer les bâtiments publics. Cette solution innovante offre une alternative aux systèmes traditionnels de chauffage qui consomment beaucoup d’énergie fossile.

Certaines sociétés ont choisi de créer leurs propres cryptomonnaies vertes, souvent liées à des efforts environnementaux spécifiques ou même à leur propre activité principale. Un exemple est EcoCoin, une monnaie virtuelle lancée par une société britannique appelée Forestcoin Ltd., dont l’objectif principal est de financer la reforestation mondiale en récompensant ceux qui participent au processus avec des tokens échangeables contre des biens et services.

Il semble que le potentiel écologique offert par les cryptomonnaies vertes soit encore largement sous-estimé. Avec plus d’entreprises expérimentant avec ces monnaies numériques respectueuses du climat, il sera intéressant de voir quelles autres utilisations créatives seront développées pour leur potentiel durable.

à voir