SC Conseil

Conseils aux entreprises

monde

Achats indirects : comment mettre en œuvre une politique adaptée

Les achats hors-production, qui permettent de faire fonctionner l’entreprise dans sa globalité, sont indispensables mais souvent mal gérés. Variés et dispersés dans de nombreux services différents, la visibilité sur ces achats est souvent limitée. Il existe pourtant des axes d’amélioration à mettre en place pour parvenir à une gestion optimisée de ces achats indirects, qui constituent un véritable gisement d’économies.

Achats indirects : une immense source d’économies pour l’entreprise

Au sein de toute entreprise, on distingue deux grandes catégories d’achats : les achats directs (ou de production) et les achats indirects (ou hors-production). Ces derniers regroupent toutes les natures de biens et services achetés par l’entreprise mais qui n’entrent pas directement dans le cœur de son activité. On classe donc parmi les achats indirects tous les achats faits en dehors du système de production. Il peut s’agir par exemple des fournitures de bureau, du matériel informatique, des services d’entretien, des prestations intellectuelles, de frais de voyage et déplacements, etc.

A lire également : Faire appel à un comptable free lance

Ces achats indirects souvent éparpillés dans différents départements de l’entreprise font l’objet d’une gestion peu précise. En résultent des dépenses superflues dues à une politique d’achat globale non respectée. Sachant que les achats indirects représentent de 15 à plus de 25 % des dépenses d’une entreprise, la mise en place d’une gestion optimisée s’avère indispensable pour gagner en compétitivité.

Ces dernières années, le potentiel d’économies incarné par ces achats hors-production est de plus en plus pris en compte. Il est en effet possible d’actionner plusieurs leviers pour réussir à mettre en œuvre une politique Achats durable et fiable, permettant à l’entreprise de faire beaucoup d’économies sur ses achats indirects.

A lire en complément : Les services dont une entreprise à besoin

Optimiser la gestion des achats indirects

Selon certains experts, une économie de 10 % sur les achats indirects mènerait à une augmentation d’au moins 50 % de la marge brute de l’entreprise. L’optimisation des achats indirects est donc l’un des axes stratégiques les plus importants à prendre en compte mais aussi l’un des plus faciles à concrétiser.

Pour obtenir une vision globale sur ses achats hors-production et ainsi mieux les maîtriser, il est tout d’abord nécessaire de faire réaliser un audit. Ce bilan permettra de définir précisément vos processus achats et de dresser un plan d’action en cohérence avec vos besoins et vos objectifs. Dans un second temps, il s’agira d’activer plusieurs leviers en commençant par :

  • La rationalisation du portefeuille fournisseurs : ne garder que quelques fournisseurs fiables et proposant une large offre permettra de réduire les coûts de traitement et de mieux négocier ;
  • La négociation des prix d’achat : via la mise en place de partenariats avec les fournisseurs sélectionnés ;
  • Le pilotage des processus achats : grâce aux outils de dématérialisation, aux solutions e-procurement et de sourcing digital permettant de centraliser les dépenses.

Ces trois principales actions permettront d’obtenir une vision globale sur les achats hors-production tout en réduisant les coûts de traitement, en obtenant de meilleurs prix d’achats et en limitant les risques de doublons et d’erreurs. Il peut également être conseillé de mettre en place une solution de gestion partagée de l’approvisionnement, qui consiste à confier aux fournisseurs une fraction de la gestion des stocks.

Show Buttons
Hide Buttons
Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!