SC Conseil

Conseils aux entreprises

3 raisons de souscrire à un 3e pilier

Le système de prévoyance helvétique est un outil de sécurité sociale et financière pour toutes personnes résidant en Suisse. Il s’organise en trois piliers que sont la prévoyance publique, la prévoyance professionnelle et la prévoyance individuelle. Les deux premiers sont obligatoires alors que le troisième est facultatif. Cependant, il est très avantageux. Découvrez à travers cet article les vraies raisons pour lesquelles souscrire à un 3e pilier est une nécessité.

Préparer sa retraite en toute quiétude

Introduit en 1972 par la Confédération suisse, le troisième pilier vient à point nommé compléter les 1er et 2e piliers. Il est destiné avant tout à s’assurer un niveau de vie confortable après le départ à la retraite.

Lire également : Portes ouvertes automobiles : augmentez vos ventes en concession

Souscrire à un tel contrat permet à tout travailleur, qu’il soit salarié ou indépendant, de mettre de l’argent de côté pour ses vieux jours. À ce propos, il sert à protéger l’assuré contre l’accident et les maladies.

Il n’est plus à démontrer que l’assurance vie est insuffisante pour couvrir l’intégralité des dépenses des assurés en cas de maladie ou d’accident. De la même manière, les 1er et 2e piliers sont peu suffisants pour supporter les dépenses engagées dans ce sens. D’où la nécessité de souscrire à un 3e pilier.

A voir aussi : L’agence Herezie, à la conquête de la communication sur les réseaux sociaux

En le faisant, vous vous épargnez à coup sûr des ennuis liés à l’âge de la retraite. Mieux, vous mettez vos enfants et vos proches à l’abri du besoin. Pour en savoir plus sur le troisième pilier cliquez sur ce lien.

Protéger sa famille

Il vous faut nécessairement vous renseigner sur le troisième pilier en suisse parce qu’il est un moyen idéal pour protéger votre famille à tous égards. S’il devait vous arriver quelque chose (un décès précoce ou un accident qui vous immobilise), ce contrat vous aide à la supporter sans souci majeur. En cas de décès par exemple, le capital intégré au contrat est versé en totalité aux ayants droit (les enfants ou le conjoint vivant).

Pour les parents, il faut dire que le troisième pilier est un atout dans le suivi des enfants. Il sert à couvrir les dépenses fondamentales liées aux études et l’obtention de certaines pièces comme le permis de conduire. Au besoin, il peut être voué à l’achat de biens immobiliers particuliers pour les enfants.

De toute évidence, souscrire un 3e pilier vaut bien le détour. En plus de son aspect avantageux pour le suivi des enfants, il est une belle option fiscale.

Bénéficier d’une fiscalité avantageuse        

Un avantage impressionnant pour les assurés du 3e pilier est la flexibilité fiscale. Ce contrat sert à effectuer d’importantes économies sur les impôts. Grâce à cette option, vous pouvez déduire les cotisations du revenu imposable.

En effet, les cotisations sont estimées à un montant maximum variable selon deux cas (Cf la grille indiciaire 2021). D’une part, les personnes actives avec une caisse de pension sont autorisées à déduire jusqu’à 6883 CHF par an. D’autre part, les personnes actives sans caisse de pension peuvent déduire jusqu’à 20 % de leur gain par an (34416 CHF au maximum). Ces montants maximum déductibles sont valables pour le 3e pilier lié 3a.

Parallèlement, les montants maximum déductibles pour le 3e pilier lié 3b sont fixés par chaque administration fiscale cantonale. Dans tous les cas, souscrire au premier et au deuxième pilier sans le troisième est une énorme perte pour l’assuré.

Show Buttons
Hide Buttons